Enquête incendie – Neuf incendiaires sur dix toujours au large

Enquête incendie – Il semble plus difficile que jamais pour les enquêteurs de coincer des incendiaires à Montréal. De tous les incendies criminels survenus au cours des cinq dernières années dans la métropole, seulement une enquête sur 10 a mené à l’arrestation d’un suspect, a appris «24 Heures».

Selon des données obtenues en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a enregistré un total de 4377  incendies criminels, entre 2005 et 2009, mais seulement 448 suspects ont été arrêtés en lien avec ceux-ci, pour une moyenne de 10,2 %.

Les chiffres révèlent que la pire année en ce qui a trait au ratio incendies criminels versus arrestations a été 2008. Pendant cette période, seulement 62 présumés incendiaires se sont fait passer les menottes, alors que 1081 incendies criminels sont survenus sur le territoire de la métropole, pour un maigre 5,7 % d’arrestations.

En revanche, toujours selon les mêmes documents, la meilleure année fut celle de 2007, alors que les enquêteurs ont réussi à coincer 128 incendiaires pour 832 événements, soit un taux de 15,3 % de suspects épinglés.

Enquêtes difficiles

Questionné à ce sujet, le SPVM estime qu’il est très difficile de faire avancer les enquêtes, notamment en raison du manque de preuves.

«En plus des feux de commerces et de bâtiments, il y a aussi beaucoup de feux de poubelles ou de conteneurs. Dans ces cas-ci, il n’y a presque jamais de témoins. De plus, étant donné que nous parlons d’incendies, les preuves sont souvent totalement détruites par le feu», a indiqué le SPVM.

Compte tenu du grand nombre de dossiers, les enquêteurs doivent gérer le flux selon l’envergure et l’importance des différents événements, a précisé le SPVM.

Le chef de la Division des crimes économiques et de propriétés, Mario Lamothe, a rappelé en conférence de presse, mardi, que le nombre d’incendies criminels était en baisse constante depuis 2008. Le nombre est passé de 1081 à 923 en 2009, et si la tendance se poursuit pour 2010, le SPVM devrait enregistrer une nouvelle baisse.

Nombre d’incendies versus nombre d’arrestations

Année — Incendies — Arrestations

2005 ——— 803 ———- 105

2006 ——— 738 ———- 88

2007 ——— 832 ———- 128

2008 ——— 1081 ———- 62

2009 ——— 923 ———- -65

 
Source de l’article :  Jean-Marc Gilbert (Agence QMI) 
http://fr.canoe.ca/infos/societe/archives/2010/12/20101201-174239.html