Les incendies suspects se poursuivent à Aylmer

 

Un septième incendie suspect depuis le début du mois d’octobre fait craindre le pire aux résidents d’un quartier du secteur Aylmer.

Hier matin, vers 1 h 30, une résidence s’est embrasée sans raison apparente, sur la rue du Caribou, alors qu’y dormait paisiblement une famille. C’est un voisin qui, apercevant des flammes, s’est empressé de réveiller les occupants de la maison unifamiliale.

« L’incendie n’a fait aucun blessé, mais les dommages sont majeurs », a indiqué hier le lieutenant Claude Vaillancourt, de la police de Gatineau. Les bungalows adjacents ont eux aussi subi des dommages.

Moins de 24 heures plus tôt, à quelques centaines de mètres de là, un bureau de chantier du projet des Vieux moulins des Habitations Chabitat était lui aussi le théâtre d’un incendie suspect, à l’angle du chemin Front et du boulevard des Allumettières.

Selon la police, la roulotte de chantier aurait pris feu aux environs de 2 h. L’incendie aurait pris naissance sous la structure, comme ce fut le cas pour un sinistre semblable survenu la semaine dernière, à un coin de rue de là.

Quelques heures plus tôt, à 23 h 30 vendredi, un chalet inhabité du chemin Queen’s Park était rasé par les flammes.

Un lien entre les incendies ?

La police refuse toutefois d’établir un lien entre ces événements, ou les quatre autres survenus dans ce quartier depuis le 2 octobre.

« Malgré les nombreux incendies suspects, il est trop tôt pour dire s’il existe un lien, bien que cette thèse soit actuellement à l’étude », a jouté M. Vaillancourt.

Au dépanneur de la station-service Ultramar située juste en face du bureau de chantier portatif, le gérant, qui n’a pas souhaité s’identifier, a indiqué que son employé de nuit avait bel et bien vu les flammes, avant d’alerter les services d’urgence.

Des appels logés aux bureaux des Habitations Chabitat samedi et hier sont demeurés sans réponse.

Un pyromane à l’oeuvre

Les résidents du quartier, eux, n’hésitent pas à parler d’un « pyromane » terrorisant le quartier.

« Depuis le début du mois, il s’attaquait à des chantiers résidentiels, a souligné un résident de la rue du Caribou », Eric Bernatchez.

« Mais hier soir, nos voisins dormaient lorsque les flammes ont pris naissance. La game vient de changer. »

Une dizaine de résidents du quartier s’était massée devant les cendres du 23, du Caribou, hier matin, pour discuter de mesures visant à rendre leur quartier plus sécuritaire. « Si on part en vacances, on va s’assurer de le dire à nos voisins. Et si on voit quelque chose de préoccupant, on va appeler la police », a résumé Martin Lavoie.

Le samedi 16 octobre, les pompiers ont été dépêchés au 556, avenue des Tilleuls, aux environs de 4 h 22.

Le 669, du Verger a aussi été la proie des flammes le 10 octobre, peu après 2 h, tandis que le 601, des Tilleuls avait été visé le 4 octobre, vers 4 h.

Le 2 octobre, c’est un garage situé à l’arrière d’une résidence abandonnée au 295, de l’Orignal, qui avait été victime d’un brasier d’origine criminelle.

Deux incendies majeurs s’étant produits à Aylmer ces dernières années demeurent par ailleurs irrésolus : celui de la Plaza Glenwood, en 2005, celui ayant détruit l’église Saint-Paul, en juin 2009.

Source de l’article : Philippe Orfali, Le Droit
Publié le 25 octobre 2010 à 00h00 | Mis à jour le 25 octobre 2010 à 00h00