Lors de fouille… Quel gant choisir ?

En enquête incendie, le gant parfait n’existe pas vraiment. Cependant, ce qu’il faut savoir c’est que pour vous aider à bien choisir, l’American National Standards Institute (ANSI) et l’Union européenne (UE) ont élaboré des normes relatives aux coupures pour l’établissement de critères de sélection.

En vertu de la norme ANSI/ISEA 105, les gants et d’autres vêtements de protection contre les coupures sont classés en fonction d’un système de classement numérique uniforme pour les critères mécaniques, thermiques, chimiques, de dextérité et d’autres critères de rendement. L’ANSI/ISEA est auto règlementée, mais obéit à des directives très strictes en ce qui a trait aux méthodes d’essai.

De son côté, la norme de l’UE, l’EN 388 « Gants de protection contre les risques mécaniques », classifie les gants et d’autres vêtements de protection contre les coupures en fonction de la résistance aux perforations, aux déchirures, aux coupures par lame et à l’abrasion en affichant l’information pertinente dans un pictogramme. Bien qu’établie dans l’Union européenne, cette norme est reconnue mondialement.

Comme l’EN 388 et l’ANSI/ISEA 105 font appel à des méthodes d’essai et de classement totalement différentes pour différents niveaux de rendement numériques – l’EN 388 classifie de 1 à 5, mais l’ANSI/ISEA 105 classifie de 0 à 5 — les niveaux de rendement EN 388 et ANSI/ISEA 105 contre les coupures ne sont pas interchangeables. De ce fait, assurez-vous de bien préciser la norme utilisée lorsque vous discutez des niveaux de rendement d’un produit. Lorsque vous comparez des produits, comparez-les toujours en utilisant la même méthode/norme d’essai contre les coupures.

Dans notre milieu, nous savons que la plupart des enquêteurs en incendie ont pour habitude d’utiliser des gants jetables de type «Nitrile». Malheureusement, ce type de gant ne procure aucune protection contre les coupures qui pourraient survenir lors de fouilles. De plus, il arrive très souvent que ce type de gant laisse passer la suie et saleté ce qui oblige de bien se laver les mains par la suite. En revanche, le gant de Nitrile procure une meilleure dextérité que la plupart des gants de pompiers «EN 407» qui sont conçus pour combattre les incendies.

Si tout comme moi vous avez à choisir entre dextérité et protection pourquoi ne pas combiner les deux en utilisant des gants de protection conçus à cet effet. Mais pour cela, il faut comprendre comment fonctionnent les normes de protection.

Étant reconnues mondialement nous allons nous attarder aux normes européennes. Selon les normes, des chiffres compris entre 0 et 4 (Niveau de performance) indiquent la manière dont un gant s’est comporté durant des tests et comment les résultats de ceux-ci ont été interprétés.

Le chiffre «0» indique soit que le gant n’a pas été testé ou que celui-ci n’a pas atteint le niveau minimum de performance. Si vous retrouvez la lettre «X» sur un gant, cela signifie que la méthode de test n’est aucunement adaptée à l’échantillon de gant. Par contre, les valeurs supérieures (1 à 5) correspondent à des niveaux de performance plus élevés.

Selon la norme «EN 420», chaque gant doit comporter le nom du fabricant, la désignation du gant ainsi que de sa taille, la marque «CE» ainsi que les pictogrammes appropriés, accompagnés des niveaux de performance pertinents et de la référence à la norme «EN».

Pour la norme «EN 388», soit celle contre les risques mécaniques, on retrouve 4 chiffres en dessous du pictogramme correspondants au niveau de résistance aux agressions suivantes :

Abrasion (1 à 4) : ce qui détermine le nombre de cycles d’abrasion nécessaires pour user l’échantillon du gant.

Résistance à la coupure par lame (1 à 5) : correspondant au nombre de cycles afin de couper l’échantillon à une vitesse constante.

Résistance à la déchirure (1 à 4) : soit la force nécessaire pour déchirer le gant.

Et finalement, la résistance à la perforation (1 à 4) : correspondant à la force nécessaire pour percer le gant avec un poinçon standard. Plus le chiffre est élevé, meilleure est la résistance.

Du côté de la norme «EN 407» Résistance à la chaleur et au feu, on retrouve sous son pictogramme une série de 6 chiffres correspondant aux éléments suivants :

Inflammabilité ;
Chaleur de contact ;
Chaleur de convection ;
Chaleur rayonnante ;
Petite projection de métal en fusion ; et
Importante projection de métal en fusion.

À mon avis, l’une des normes à considérer lors de l’achat d’un gant combinant dextérité et protection, dans le but d’effectuer des fouilles en enquête incendie, est sans contredit la norme «EN 511». Cette norme offre non seulement une résistance au froid, mais également un degré de performance à la perméabilité à l’eau. Combiné aux performances de la norme «EN 388» le gant de fouille idéal pourrait ressembler au «Showa Foam Grip » isolé de Showa-Best ou à celui du «Zorb-it Black-Ice » de Showa-Best.

Le Showa Foam Grip isolé de Showa-Best est l’un des gants les plus confortables sur le marché dans la catégorie des gants complètement enduits de nitrile. Sa légère couche de nitrile bleu vous protègera de nombreux produits chimiques. De plus, sa paume enduite de nitrile spongieux noir offre une excellente prise à sec ou mouillée de même que lors de la manipulation d’objets huilés. Très confortable, ce gant assure une excellente dextérité. À la fois mince et durable il permet un travail de précision même dans les conditions de travail difficile. Doté d’une chaude doublure acrylique, le «Showa Foam Grip» vous protègera aussi du froid. Idéal pour les conditions climatiques changeantes, il est aussi très flexible et résistant à l’abrasion et aux déchirures sans oublier qu’il possède un niveau de coupe ANSI 2.

De son côté, le gant Zorb-it Black-Ice de Showa-Best fait partie de la famille des gants Zorb-it, ce qui lui confère un enduit spécial pour les travaux à sec, humides et même huileux. Ce gant isolé de haute dextérité est très confortable, car il ne possède aucune couture. Enduit au ¾ de nitrile spongieux noir sur nylon, il assure une protection et une imperméabilité jusqu’au-dessus des jointures. Sa doublure acrylique isolante lui permet de conserver la chaleur de la main et demeure flexible jusqu’à des températures de -26C°. Ce gant est idéal pour les travaux extérieurs en saison froide.

De son côté, l’entreprise américaine «Tytan Glove & Safety» offre un vaste choix de types de gants pour tout genre de travaux, dont certains, avec un niveau de certification 5 contre les coupures.

Récemment, nous avons testé le gant «Magid D -ROC GPD730» avec ¾ Nitrix Grip qui assure une prise en main sure et solide dans les applications humides ou sèches. Ce gant offre une protection anticoupure de niveau 2 (norme ANSI) et protège également contre les liquides, les huiles et solvants. Aucunement doublé, ce type de gant est idéal pour les fouilles lorsque la température n’est pas trop froide procurant également une excellente protection à ce niveau d’imperméabilité. Autre avantage de ce gant, c’est qu’il est lavable à la machine. Pour des raisons évidentes du type de travail effectué par des enquêteurs en incendie, il est préférable de le laver à la main avec un savon doux, question d’éviter toute contamination à l’intérieur de la laveuse.

Le gant parfait existe-t-il ?

Peut-être bien! Il existe sur le marché un gant de protection composé en fibres de polyéthylène hautes performances, enduit de polyuréthane sur la paume et les doigts, conçus pour résister aux coupures, l’abrasion et à la déchirure ayant obtenu la note maximale pour la coupure 5 sur 5 selon la Norme «EN 388». Selon sa fiche technique celui-ci protègerait contre les risques liés au verre, cutter, métal coupant tout en vous permettant une très grande agilité. Il n’est malheureusement pas étanche à l’eau.

Son penchant américain serait le «GPD590» de niveau ANSI 4, distribué par l’entreprise «Tytan Glove & Safety» qui soutient que son gant serait tout aussi performant sinon le meilleur.

Bien que l’expression «Ça te va comme un gant» peut être associée à une multitude de situations, il incombe à chacun d’entre nous de trouver la paire de gangs parfaits qui assurera non seulement une excellente dextérité, mais également la protection adéquate contre les risques de coupures. Et si vous trouvez ce gant parfait, contactez-moi.

Références

http://www.dupont.ca/fr/products-and-services/personal-protective-equipment/cut-protection/articles/cut-standards.html

http://www.protection-des-mains.com/boutique/gants-protection-textile/gants-anti-coupure.html#.U0KWZVfb58E

http://www.ansellcanada.ca/pages/information/normes.aspx?Lang=FR-CA

http://www.impactsynergie.ca/fr/produit/416

http://www.impactsynergie.ca/fr/produit/366

Stéphane Guiguemdé, représentant Tytan Glove & Safety
stephane@tytanglove.ca Cell: 514-247-8003

Alain Harvey

Ex-policier-enquêteur, Alain Harvey est aujourd'hui reconnu à titre de témoin expert civil et criminel en matière d'enquête incendie. Certifié «CFEI» Certified Fire and Explosion Investigator depuis janvier 2003, il dirige une entreprise spécialisée en enquête incendie et de contre expertise depuis 1997. Formateur reconnu auprès de la Chambre d'Assurance de Dommages, il a également été impliqué au sein du programme de formation RCCI de 135 heures en enquête incendie du Campus Notre-Dame-de-Foy. Formateur agréé depuis juin 2015 à la Commission des partenaires du marché du travail, Numéro d’agrément 0057752, M. Harvey est Président de la section Québec de l'Association Internationale des Enquêteurs en Incendie criminel.
Fermer le menu
×
×

Panier